Le Blog de Vinsup

Le Blog de Vinsup Les aventures d'un ingenieur en herbe…

5sept/110

Blook : Blog To Book

Hello all,

L'envie d'écrire m'est un peu revenue. Et voilà donc le billet nouveau.

Cela fait un moment, que je voulais écrire un billet sur le sujet du blook. Comprenez Blog to Book.

Si vous avez lu quelques articles précédents, ou que vous suivez ce blog avec assiduité (soyons fou...), vous devez savoir que lors de mes précédents voyages, j'ai tenu des blogs pour que mes proches puissent suivre mes aventures.

Et puis je m'étais promis de transformer ces blogs en livres, de manière à ce que mes amis puissent les lire au coin du feu.

Alors oui, vous pouvez rétorquer qu'un blog existe sur Internet et que c'est le fondement du principe de blog. Et je suis d'accord avec vous, mais je vois aussi un blog, comme une plateforme d'écriture. Et qui dit écriture, peut aussi dire livre. Et puis on n'est pas à l'abri d'un quelconque problème et perdre le récit d'une aventure est toujours dommage, alors autant essayer de le conserver.

Bref, j'ai commencé à regarder le blook, l'année dernière en transcrivant mon blog sur mon séjour en Inde. A cette époque je n'ai pas fait dans la dentelle et j'ai fait des impressions d'écrans de chaque article de mon blog, que j'ai ensuite coller dans un document Word, pour enfin le transmettre à un relieur.

Le résultat est acceptable, mais la qualité est parfois très limite et surtout si l'on veut faire tenir un article en une page, il faut parfois redimensionner l'image et la lecture de l'article devient ardue. Bref, pas top.

Et puis, j'ai recommencé cette année, pour mon blog concernant mon voyage en Californie pour mon stage de fin d'études. Seulement, cette fois-ci je m'y suis pris différemment et j'ai cherché de vraies solutions de blook.

Etant sous WordPress, j'ai fais des recherches sur les forums WordPress américains et j'ai trouvé quelques sites permettant de convertir un blog en livre.

J'ai trouvé une solution nommée Blog2Print :

Blog2Print, vous permet de transformer un blog (WordPress, TypePad ou Blogger) en choisissant la fourchette de date pour laquelle le système va récupérer vos billets (ou la totalité), si ceux-ci doivent être présenté dans un ordre chronologique ou pas, une couverture personnalisée (une dizaines de chois possibles) et de rajouter un petit mot sur la première page du livre. Le système génère ensuite un livre (c'est le but...) modifiable via l'interface web du site.

L'inconvénient, c'est qu'il liste les différents articles les uns à la suite des autres sans changer de page. Je trouve cela dommage. En plus, le système ne récupère que les images incluses dans le corps de l'article (donc les galeries, sous WordPress peuvent aller voir ailleurs.) et que cela coûte un peu cher pour la qualité globale su service.

Et puisj'ai trouvé la pépite du blook : Blurb

Blurb Logo

La société Blurb propose en téléchargement pour Windows et Mac (bon point) une logiciel de création de blook. Ce logiciel, nommé Booksmart, supporte WordPress, TypePad, Blogger etc ...

Je dois quand même vous dire que mon aventure avec ce logiciel a mal commencé, puisqu'il m'était impossible de" slurper" (comprenez aspirer) mon blog. Suite à plusieurs échanges par e-mail avec le support, je leur ai finalement demandé de le" slurper" pour moi et de me l'envoyer. Ces mecs ont fait ça gentiment et m'ont laisser un mail avec un lien YouSendIt, me permettant de télécharger le fichier Booksmart de mon blog. Libre à moi de le mettre en page et tout et tout. Donc mention spéciale pour eux. Big Thumbs Up !

Sinon, le logiciel est intuitif, bien qu'il gagnerait en souplesse sur certains points. Notamment une certaine lenteur générale et la possibilité de redimensionner les champs de textes contenant les articles (qui sont verrouillés pour on ne sait quelles obscures raisons).

Mais globalement le logiciel fait bien son travail en proposant plusieurs format, type de couvertures, mise en page de textes ou de photos et un bon respect global des articles de votre blog.

Là où il a un gros avantage sur ces concurrents (au-delà du service support qui est d'une efficacité rare de nos jours [qui contient notamment une vidéo-tutoriel de 37min]) c'est le prix d'un blook : 40 € pour un livre de 70 pages, contenant des photos et avec une couverture rigide, je trouve que c'est très attractif.

Ayant fini le mien il y a peu, je peux vous garantir que le résultat est très bon.

En plus cela arrive dans un petit carton qui protège bien le blook.

Je m'attendais tout de même à quelque chose un poil plus grand. Il me semblait avoir choisi le format A4, mais ce n'est pas très grave, le confort de lecture est là.

Bien entendu, il y a d'autres solutions, plus cheap, vous générant un PDF de votre Blog, que vous pouvez imprimez vous-même. Mais là c'est service minimum.

Un article un peu long, comme il n'y en a pas eu depuis longtemps, mais qui permet de faire un petit tour de cette activité nouvelle et peu mise en avant (peu documentée donc..) , car ne touchant qu'un public relativement réduit.

J'espère que cela aura éclairé un peu votre chemin vers la réalisation de votre Blook et cela peut être une bonne idée de cadeau.


1sept/110

Fleuret, épée, sabre, rapières, katana, …

Oui je suis un peu en retard... Mais de toute manière, on a pas vraiment brillé, mais passons...

Je me suis fait la réflexion que je n'en avais jamais parlé.

Donc oui je fais de l'escrime. Et depuis plusieurs années.

J'ai commencé il y a 9 ans par le fleuret, l'arme d'apprentissage, qui permet de comprendre les bases de l'escrime, notamment les mouvements et la philosophie.

Comme vous pouvez le voir sur cette image, la surface valable est limitée au buste. Et l'arme est une arme d'estoc, ce qui signifie que l'on touche avec la pointe.

Et puis il y a eu cinq années d'épée. L'épée c'est l'arme la plus facile à maitriser. Facile toute la surface du corps est valable et quand les deux adversaires touchent en même temps, chacun gagne un point.

Et depuis quelque années, je suis passé au sabre. De l'extérieur, on a l'impression que c'est une arme "bourrine", ce qui est vrai dans certains cas, mais ce n'est pas du tout la philosophie qu'il y a derrière. Ici toute la surface au dessus de la ceinture est valable et, à la différence des deux armes précédentes, toute la surface de la lame du sabre permet de toucher.

Ça c'est pour les bases. Comme ce sport n'est pas aussi médiatisé que d'autres tout le monde ne connait pas les bases. C'est donc fait. Il y a un bien sûr des règles spécifiques à chaque arme, mais je vous laisse allez vous documentez tout seul (vous z'êtes des grands), car ce serait vraiment trop long (et trop chiant) de vous l'expliquer.

Bien sûr, il y a aussi les armes non conventionnelles comme la rapière, qui est une épée avec une garde très élaborée utilisée à la Renaissance.

Le katana, quand à lui est l'arme des samouraïs. Avec sa lame courbe à un seul tranchant, il est facilement reconnaissable, c'est à la fois une arme d'estoc (on touche avec la pointe) et une arme de tranchant (on tranche !). Le katana peut aussi se manier à deux mains, pour plus de puissance dans les coups, mais moins de maniabilité.Son petit frère, le Wakizashi peut être utilisé avec lui et sert généralement d'arme de parade.

Et puis, il y a aussi le sabre laser, une arme d'estoc et de tranchant (ça y est vous avez saisi la différence) utilisé dans une galaxie lointaine, très lointaine par les Jedis et les Siths. La particularité de cette arme est sa personnalisation. Chaque détenteur de l'arme (qui est également son fabricant) choisi la couleur de la lame (en règle général, toujours rouge pour les Siths). Mais tout cela est une autre histoire :)

 

Sinon je voulais aussi revenir sur la dernière campagne de publicité de la Fédération Française d'Escrime :

Et c'est dingue comme je me reconnais dans cette campagne de pub. Pour Star Wars, bien sûr, mais aussi les katanas et encore plus loin, cela me rappelle comment j'ai atterri pour la première fois dans un club d'escrime.

Grâce à Highlander et aux imitations que l'on essayais de réaliser mon frère et moi.

Comme quoi...

En tous les cas, si vous voulez essayer, n'hésitez pas. La saison va recommencer et il y a certainement un club dans votre département.


26août/110

Touriste Professionnel

Ce soir, je me sens d'humeur à écrire un peu sur ce blog, que j'ai un peu laissé tomber en désuétude.

Ce soir, je vais vous parler du dernier livre que j'ai lu durant mes vacances.

Touriste professionnel | L'anti-guide de voyage

Il s'agit de "Touriste Professionnel" de Vincent Noyoux, Stock.

Vincent Noyoux est un auteur de guide de voyages. Et comme il semble qu'il en ait eu un peu marre que son entourage pense qu'il s'agissait du job en or, il a décidé d'écrire un livre.

Ce livre explique donc, ce qui se cache derrière un guide de voyage, comment l'auteur procède pour décrire une ville, région, pays dans ses moindres détails.

C'est frais, drôle, ça se lit rapidement (~200 pages) et on apprend l'envers du décor, qui n'est peut-être pas aussi rose que ce que l'on s'imagine (le guide en train de plonger au large des Maldives dans une eau turquoise, à 30°C et entouré de poissons de toutes les couleurs).

Je vous laisse avec un extrait du chapitre Zen. Chapitre durant lequel, l'auteur décrit une de ses aventures alors qu'il se trouve à Médenine, une grosse bourgade du sud Tunisien.

[...]

A présent je m'apprête à partir, passant une dernière fois en revue tout ce que j'aurais pu oublier de noter. Je cherche... Les horaires de bus ! Voilà ce que j'ai oublié. Voilà ce qui va me faire perdre - mais ça je ne le sais pas encore - quelques hectolitres de sang-froid.

La gare routière de Médenine occupe un grand bâtiment solitaire à la sortie de la ville. Une poignée de bus à l'arrêt évoquent de gros insectes morts devant une fourmilière abandonnée. Les chauffeurs ronflent à l'ombre de buissons rachitiques. Il est 14 heures et règne une chaleur de plus en plus intolérable. Dans le hall désert, j'avise un guichet ouvert. Je m'approche. Un fonctionnaire dort sur une couchette, au fond du bureau. Je me racle la gorge une fois, deux fois, trois fois. Le voilà qui se réveille. Sa chemise blanche est froissée, il se frotte un peu les yeux.

"Bonjour, je travaille pour un guide touristique. J'aimerais savoir s'il y a des bus pour Tunis et Tataouine, et si oui, quels jours de la semaine. J'aimerai aussi connaître les tarifs pour ces trajets."

Le guichetier débraillé se lève, me fixe d'un air hagard et bâille un grand coup. Après un long silence pâteux, il m'indique du doigt un guichet situé à l'autre bout de la salle, puis s'en va retrouver sa couchette.

La chaleur est intenable. Je traverse le hall absolument vide. A cette heure de la journée, toute la Tunisie dort. Toute la Tunisie sauf moi. Je veux mon info et je la veux tout de suite car je tiens à passer la nuit dans un village à trois heures d'ici. Je tape contre la vitre du guichet. Un homme débarque comme par enchantement. C'est un jeune gars souriant, à l'oeil pétillant, à l'esprit vif. Son français est hésitant mais correct.

- Bonjour, je voulais savoir s'il y avait des bus pour Tunis et Tataouine ?

- Oui, oui.

- Quels jours ?

- Tu pars quand ?

- Non, ce n'est pas pour moi, c'est juste pour savoir. J'écris un guide sur la Tunisie. J'ai besoin d'informations pratiques.

- Tu veux un guide ? Moi je peux pas, mais mon frère, il connaît bien la région, il a une boutique au vieux souk et si tu veux...

- Non, non, JE SUIS un guide. J'écris un livre sur la Tunisie.

- Ah, tu te plais la Tunisie, c'est bien. Où tu veux aller ?

- Nulle part. Je veux juste avoir les horaires des bus pour Tunis et Tataouine.

- Ah oui, c'est tous les jours.

- Tous les jours, bien. Et combien y a-t-il de bus par jour ?

- Euh... Six fois.

- Des bus six fois par jours, tous les jours ?

- Oui, tous les jours, et neuf le samedi, et huit le dimanche, et tous les jours, environ huit par jour.

Là, je m'arrête de noter et regarde un peu mieux mon interlocuteur. Il n'a aucune note sous les yeux, aucun papier à lire, aucun cahier d'horaires.

- Vous venez de me dire qu'il y a six bus par jour... C'est six ou c'est huit ?

- Euh... Peut-être six, peut-être huit, comme ça. Le dimanche c'est neuf, le jeudi c'est deux et le lundi c'est deux, et le mardi c'est trois.

La page de mon carnet est maintenant un champ de bataille où les ratures se superposent aux ratures, comme des cadavres empilés. J'essaie de réprimer un début de migraine...

- Ecoutez, vos chiffres se contredisent. On va reprendre dans l'ordre, très calmement. Lundi : combien de bus par jour ?

- Oui c'est ça, des bus par jour, tous les jours, du lundi à dimanche, résume le guichetier dans un grand sourire.

Il n'a pas le droit de ma faire ça. Le hall de la gare est une plaque chauffante sur laquelle je me calcine comme une vieille semelle. Dehors, on entend le souffle lugubre du vent sur le désert brûlant. Ma tête est sur le point d'exploser. Puisant dans d'insoupçonnables réserves de patience, je prends une profonde respiration et tente une dernière fois l'impossible.

- Bien. On s'en fiche des jours. Mais pour Tunis, environ combien de bus par jour ? Combien ? Tunis ? Des bus ? Environ ?

- Huit fois.

- D'accord. Et pour Tataouine ?

- Pareil huit fois et six fois. Et mardi deux fois, et cinq fois pendant ramadan.

C'est trop. Une petite voix m'ordonne de partir vite, très vite avant de commettre quelque chose de grave, comme perforer un homme à coup de stylo-bille. Je plante là mon guichetier, cours comme un dératé jusqu'à la voiture, démarre en trombe, roule à tombeau ouvert à travers la plaine écrasée de soleil, et, juste avant que ma tête explose, freine à fond, ouvre la portière, cours me planter au milieu d'un champ de cailloux et pousse le cris de rage le plus stupéfiant, le plus long, le plus intense et le plus barbare de toute ma vie. Quelque part de l'autre côté des dunes du Sahara, ce cri doit encore retentir. Peut-être inspire-t-il même de terribles légendes à un peuple de nomades, qui sait ?

[...]

 

Si cela vous a plu, vous pouvez l'acheter dans toutes les bonnes librairies ou .


8août/102

La science est le défi du XXIème siècle

La Science est le défi du XXIème siècleTel est le titre d'un des derniers livre de Claude Allègre.

Dans cet ouvrage, il dresse une rétrospective de l'évolution des sciences depuis deux siècles et essaie de deviner ce que seront les progrès scientifiques du XXIème siècle. Et les conséquences qu'ils auront sur notre société.

La première partie retrace de manière plus-ou-moins chronologique les progrès scientifiques réalisés par nos prédécesseurs, que ce soit dans des domaines aussi variés que les sciences de la matière, celles de la Terre, celles de la Vie ou encore celles des ordinateurs.

Dans la deuxième partie, il reprend ces mêmes thématiques et essaie d'imaginer les sujets qui apparaîtront grâce aux progrès scientifiques : Crise d'énergie, Gestion de la planète, Apparition des neurosciences, Conflit (encore et toujours...) avec la religion, ...

C'est impressionnant tout ce que la science a déjà découvert (le laser, la pilule, l'électricité, l'ADN et le décodage du génome, ...) mais c'est encore plus impressionnant (et terrifiant) ce qu'il nous attend dans le futur.

Et quand je dis futur, il faut comprendre avant la fin du siècle.

De la crise énergétique à la symbiose à trouver entre l'homme et la planète, ou encore les nouvelles manières d'appréhender la notion d'information et l'alerte que lance Claude Allègre quant à la possible création/sélection d'êtres humains en éprouvette (plusieurs éprouvettes et les parents choisissent la meilleure...).

Et sans parler du climat. Tout le monde sait que M. Claude Allègre ne croit pas à la thèse du réchauffement climatique engendré par l'activité humaine.

Ce que l'on sait moins, et que l'on découvre dans ce livre, c'est qu'il reconnaît qu'il y a réchauffement climatique, mais par pour les raisons avancées par le GIEC  et surtout il ne valide pas du tout les prévisions de ces derniers. Etant lui-même un brillant géologue, et membre de l'académie des sciences, il a des arguments convaincants à faire valoir. Le premier d'entre eux étant que le climat est régi par les lois du chaos et donc par définition imprévisible.

Le bonhomme est cultivé et compétent (il y a bien une petite erreur liant Bill Gates au "Mcintosh"), mais dans l'ensemble il en connait un rayon et c'est plaisant le lire son livre.

Si vous vous intéressez un minimum à la science, je vous le recommande.

Et comme lui je crois bien que la science a un rôle très important à jouer durant le siècle qui se profile.

J'en veux pour preuve le travail que réalise l'homme le plus riche de la planète : Bill Gates.

Depuis sa retraite de Microsoft, il s'investit à 100% dans sa fondation : la Bill & Melinda Gates Fondation.

Au passage je vous invite à deux choses :

- Si vous avez la possibilité de vous procurer le reportage réalisé par le Figaro sur ce grand bonhomme, dans lequel on apprend qu'après avoir révolutionné la micro-informatique avec Microsoft, il est en passe de révolutionner la philanthropie. Pensez donc l'investissement annuel de sa fondation est de 35 milliards de dollars, bien loin devant la seconde qui dépasse tout juste les 10 milliards. Et au-delà, il souhaite que les plus grandes fortunes de la planète reversent chacune 5% de leur fortune à des actions philanthropiques. S'il arrive de nombreuses maladies et souffrances devraient être résolues rapidement.

- La deuxième est de vous inscrire au flux RSS du site The Gates Notes, site sur lequel Bill fait part de ses actions, voyages et réflexions sur le monde.

C'est d'ailleurs de ce site qu'est tiré mon exemple sur les progrès de la science.

Nathan Myhrvold a travaillé durant de nombreuses années avec Bill Gates chez Microsoft au sein de la section de recherche. Récemment il a créée Intellectual Ventures, une société qui investit et innove dans divers secteurs de recherches qui incluent les semi-conducteurs, le laser, les bio-technologies... Une petite présentation vidéo vous aidera à comprendre ce dont sont capable ces gens :

Récemment Bill est intervenu durant une conférence TED (encore...) pour parler de solution de traitement contre le paludisme en Afrique. Et durant cette intervention, il a présenté une nouvelle "arme" inventé par les scientifiques d'Intellectual Ventures et permettant de tuer les moustiques en plein vol grâce à un rayon laser.

Mais je vous laisse observer la chose en action :

C'est grâce à des personnes de ce type-là que je pense que la science doit prendre une part de plus en plus importante dans notre société. Et comme le souligne M. Allègre, elle doit même s'inviter sur les sujets de discussions où elle peut être présente et être représenté par des experts du secteur. Pas des représentants ou des politiques, qui ne savent pas toujours de quoi ils parlent.

L'action de Bill Gates avec sa fondation va dans ce sens. Il essaie de résoudre les problèmes de la planète en faisant appels à des experts pour les résoudrent. Et cela semble commencer à porter ses fruits.

En bonus, une vidéo montrant l'explosion de ballon de baudruches remplis d'eau et capturée par les caméras d'Intellectual Ventures :

La science ne fait pas tout, mais c'est comme l'argent elle contribue à notre bien-être et notre bonheur, alors faisons lui confiance.

Super Bonus :

Exemple des lois du chaos déterministe :

Calculer avec une calculette la série de chiffres à l'aide de l'algorithme suivant : x(t+1) = x(t) +b(1-x(t)) avec b = 4 et en prenant comme valeur de départ x = 0,4.

Enjoy !

Et si l'envie vous tente d'acheter le livre, c'est par ici : http://www.amazon.fr/science-est-défi-XXIe-siècle/dp/2259204139


26juil/100

C’est l’été et c’est le bon moment pour un tour du monde

Titre complètement sans inspiration et totalement assumé.

Alors que l'été bat son plein et que je n'ai rien écrit depuis un mois, je souhaitais vous faire partager ma nouvelle découverte musicale.

C'est de l'électro à la française qui date un peu. Ça s'appelle Toop Toop et c'est de Cassius. Je crois que je n'écoute plus que ça depuis quelque jours.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Je sais j'ai des goûts simples...

En fait j'ai découvert cette musique en suivant Guillaume.

Alors c'est une espèce de chanceux, qui a eu la bonne idée de participer au concours organisé par France Soir et qui permettait au gagnant de partir pour un tour du monde en 80 jours.

Il a donc gagné et cela fait presque 2 mois qu'il sillonne le globe terrestre et partage ses aventures (de manière textuel, mais surtout avec des vidéos) sur le blog créé à l'occasion.

Et donc cette musique sert de fond sonore aux épisodes "Guillaume a testé pour vous".

J'invite tous mes amis Icams à aller lire ce blog et regarder les vidéos, cela rappellera forcément des souvenirs à certains (en tous cas, son passage à New Delhi et Agra m'a rendu terriblement nostalgique...). Il est en ce moment en Indonésie.

Et sinon, ce blog n'est pas mort. C'est seulement l'été et étant en phase de recherche d'emploi, j'ai un peu moins de temps pour écrire. D'autant plus que je suis en train de lire un livre qui servira de matière à mon prochain billet.

Keep in touch